Introduction

Les performances d’un site web sont liées à de nombreux aspects matériels, certains plus évidents que d’autres.

Que ce soit la puissance des processeurs ou la quantité de mémoire, ou encore la vitesse de la connectivité réseau, chaque élément des serveurs a un rôle à jouer.

Mais que ce passe-t-il lorsque l’un de ces éléments est en perte de vitesse, qu’il « sature » ?

Pour le processeur, le site va être plus « lent », tout en restant accessible.

Pour la mémoire, certaines requêtes seront abandonnées : une poignée de client seront sacrifiés pour la majorité.

Pour le stockage, en revanche, la situation est catastrophique : si le stockage est trop lent, alors c’est l’ensemble du site qui sera ralenti. Pire encore, les requêtes clients étant plus longues à traiter, elles « s’empilent », générant un effet boule de neige annihilateur.

Conscient des enjeux, Odiso fournit à l’ensemble des clients une solution haute performance et hautement qualitative.

Pré-requis du système de stockage

Faisons le point sur les pré-requis d’un système de stockage. Les besoins sont somme toute simples : garantir le stockage et l’accessibilité des données, même en cas de panne matériel (panne disque dur) ou de maintenance. Permettre l’évolutivité en terme de volumétrie pour subvenir au besoin métier. Assurer les performances nécessaires.

 

Présentation de la solution Odiso : partie logicielle

Odiso utilise la technologie Ceph¹ comme socle de stockage. Technologie relativement récente (première version: juillet 2012) mais néanmoins éprouvée, Ceph permet la création d’un cluster de stockage, offrant une résilience aux pannes non seulement au niveau des disques dur / SSD, mais également au niveau des serveurs, voir plus.

Le stockage Ceph est mis à disposition aux hyperviseurs via le réseau.

Cette séparation nous permet d’avoir du matériel dédié pour le stockage et pour l’hypervision. Bénéfice : les machines virtuelles n’entrent pas en concurrence avec le stockage, pour la partie processeur et mémoire !

Infrastructure de stockage Odiso

Comme on le voit, Ceph nous permet également d’être serein et d’avoir une capacité d’évolution forte : il « suffit » de rajouter de nouveau serveur Ceph pour augmenter la capacité de la plate-forme.

Ceph nous permet également de chiffrer l’ensemble des données au niveau du stockage : ainsi, nous pouvons garantir la sécurité des données, même en cas de vol d’un serveur.

 

Présentation de la solution Odiso : partie matérielle

Les disques durs classiques, même haut de gamme, ne propose qu’une faible performance : 400 opérations par seconde², ainsi qu’une faible capacité (600GB par unité).

Afin de permettre une comparaison, l’une de nos bases de données a effectuée plus de 3500 opérations par seconde au cours des dernières 24H. Même un tout petit serveur consomme sur la même période 300 opérations par seconde.

Odiso a donc fait le choix d’utiliser des puces flash NAND connectorisées en NVMe, de classe datacentre.

SSD NVMe Intel

Les serveurs Supermicro dédiés possèdent des processeurs Intel cadencés à 3.4GHz et disposent de 2 ports réseau 25Gbps.

 

Benchmark de la solution

Quelques chiffres valent mieux qu’un long discours !

Le matériel, testé par nos soins, nous offre les valeurs suivantes:

  • 720 000 lectures par seconde
  • 130 000 écritures par seconde
  • moins de 5ms de latence

 

Conclusion

Avec 24TB de stockage utile, cette plate-forme nous permet de proposer toujours plus et toujours mieux pour nos clients. Aucune démarche n’est nécessaire, chacun en profitera de manière transparente !

[1] https://ceph.com/

[2] https://www.tomshardware.fr/articles/disques-durs-nas-sata-sas,2-887-5.html